actualité halal – Halal Tribune , info halal, certification halal,paris halal,produits halal

Imprimer

 60475141 moksel getty624

Chaque année, la moitié de la nourriture produite au monde serait gaspillée

AJIB.FR | PUBLIÉ LE 11 JANVIER 2013 PAR OUM MICHKET
 

 

Chaque année, la moitié de la nourriture produite au monde serait gaspillée

Près de la moitié de la nourriture produite au monde, serait gaspillée chaque année, soit 1,2 et 2 milliards de tonnes d’aliments. Alors que des centaines de millions de personnes dans le monde souffrent faim, et que leur nombre de cesse de grandir, cette énorme quantité de nourriture perdue est insupportable. Le rapport rendu public est un rappel pour davantage de vigilance, et le signe d’un besoin de nouvelles mesures afin d’éviter autant de gaspillage alors que des gens meurent de famine.

 

Près de la moitié de la nourriture produite au monde, serait gaspillée chaque année, soit 1,2 et 2 milliards de tonnes d’aliments. Alors que des centaines de millions de personnes dans le monde souffrent faim, et que leur nombre de cesse de grandir, cette énorme quantité de nourriture perdue est insupportable. Le rapport rendu public est un rappel pour davantage de vigilance, et le signe d’un besoin de nouvelles mesures afin d’éviter autant de gaspillage alors que des gens meurent de famine.

Entre 30 et 50% de la nourriture mondiale n’arrive pas dans nos assiettes

A l’origine de cette étude, l’Institution of Mechanical Engineers (IMeche) qui s’est penché sur cette question. Lerapport rendu public, intitulé « Global Food, Waste Not, Want Not » commence avec un constat alarmant ‘ »il est estimé qu’entre 30 et 50% (soir entre 1,2 à 2 milliards de tonnes) de la nourriture produite sur la planète est perdue avant d’arriver à un estomac ».

Alors que les Nations Unies, ont estimé que d’ici 2075, la population mondiale s’élèverait à plus 9,5 milliards d’individus, la question de savoir comment nourrir toutes ces bouches reste très problématique. En clair, comment produire assez de nourriture pour tous, alors que les ressources sont limitées.

Le rapport dénonce à l’origine de ce gaspillage les mauvaises pratiques dans la récolte, les défaillances dans le stockage des aliments et leur transport. Au niveau du consommateur, le rapport accuse aussi certaines mauvaises habitudes  des consommateurs comme l’exigence de l’esthétique d’un aliment (les ne doivent avoir aucune imperfection), ou comme les produits qui finissent en déchets en raison des achats en grosse quantité, ou les opérations marketing.

Le gaspillage ne se limite pas seulement à jeter les aliments, il touche aussi l’engrais, et surtout l’eau utilisée pour faire pousser fruits et légumes.

Le gaspillage alimentaire est détestable en islam

Ce chiffre nous rappelle également la responsabilité de chacun de nous face à la nourriture. Dans le Coran, le gaspillage n’est pas apprécié  :

« Ô vous qui croyez ! Ne vous interdisez pas les bonnes choses que Dieu a rendues licites pour vous, en évitant cependant tout excès, car Dieu n’aime pas ceux qui dépassent les limites permises. » (Sourate La Table servie verset 87)

Un autre verset rappelle les bienfaits qu’ Allah L’Omnipotent nous a accordé sur Terre, en nous donnant des terres fertiles pour faire pousser une grande diversité d’aliments :

« C’est Lui qui a créé les jardins treillagés et non treillagés, les palmiers et les cultures au goût si varié, l’olivier et le grenadier de même espèce ou d’espèces différentes. Mangez de leurs fruits quand ils ont atteint leur maturité, et acquittez-en la dîme le jour de la récolte ! Mais évitez tout gaspillage, car Dieu n’aime pas ceux qui gaspillent. » (Sourate Les animaux verset 141)

Ou encore :

«Mangez de ces aliments délicieux que Nous vous offrons, et évitez tout excès de peur d’encourir Ma colère, car quiconque encourt Ma colère sera perdu sans retour !» (Sourate Taha, verset 81)

In fine, déjà à notre échelle, changeons nos habitudes de consommateur. Soyons vigilants dans notre manière de consommer, et de faire les provisions. Ne tombons pas dans les pièges de cette société de surconsommation.

mcdonald paye 700.000 dollars pour sandwich au poulet d’une mcdonald mais a constaté qu’il n’était pas halal-haram- pas contrôle certifier

 haram halal 2

Michigan – McDonald et l’un de ses franchisés ont accepté de payer 700.000 dollars à des membres de la communauté musulmane pour régler les allégations d’un restaurant région de Detroit publicité mensongère sa nourriture comme étant préparés selon les préceptes alimentaires islamiques.

McDonald et Finley Management Co. ont convenu vendredi à l’entente de principe, avec cet argent doit être partagé par Dearborn Heights résident Ahmed Ahmed, un centre de santé de Detroit, l’Arab American National Museum à Dearborn et des avocats.

Avocat d’Ahmed, Kassem Dakhlallah, a déclaré à l’Associated Press lundi qu’il est « très heureux » avec l’accord préliminaire qui est devrait être finalisée Mars 1. McDonald et gestion Finley nier toute responsabilité, mais dire que le règlement est dans leur meilleur intérêt.

La poursuite allègue que Ahmed a acheté un sandwich au poulet en Septembre 2011 lors d’une Dearborn McDonald mais a constaté qu’il n’était pas halal – ce qui signifie qu’il ne répondait pas aux exigences islamiques pour la préparation des aliments. L’Islam interdit la consommation de viande de porc, et le nom de Dieu doit être invoqué devant un animal fournir de la viande destinée à la consommation est abattu.

Dakhlallah dit il ya seulement deux McDonald aux États-Unis qui vendent des produits halal et les deux sont à Dearborn, qui possède l’un des plus grands de la nation communautés arabes et musulmanes. Dans l’ensemble, la région de Detroit est à la maison à environ 150.000 musulmans de différentes ethnies.

Les emplacements annoncer qu’ils vendent exclusivement halal Chicken McNuggets et sandwichs McChicken et ils doivent obtenir ces produits auprès d’un fournisseur agréé halal, Dakhlallah dit. Il a dit qu’il n’y avait aucune preuve de problèmes sur le plan de la production, mais il prétend que l’emplacement sur Dearborn Ford Road vendue produits non halal quand il a manqué de nourriture halal.

Dakhlallah dit avoir été contacté par Ahmed, et ils ont mené une enquête. Une lettre envoyée à Corp McDonald et gestion Finley par le cabinet Dakhlallah a déclaré Ahmed avait «confirmé par une source familière avec l’inventaire » que le restaurant avait vendu des aliments non halal « à plusieurs reprises. »

Après avoir reçu aucune réponse à la lettre, Dakhlallah dit, ils intentèrent un procès à Wayne County Circuit Court en Novembre 2011 dans le cadre d’un recours collectif.

L’AP a quitté lundi après-midi pour les messages avocats représentant la société et de la franchise.

Dans l’avis de règlement, gestion Finley a déclaré qu’il « dispose d’un système soigneusement conçu pour préparer et servir halal tels que les produits de poulet halal sont étiquetés, entreposés, réfrigérés et cuits dans halal zones réservées. » La compagnie a ajouté qu’elle forme ses employés sur la préparation de la nourriture halal et « exige le strict respect du processus. »

Il a dit bien Ahmed croit McDonald a été fautif, il n’y avait aucune preuve que la chaîne a entrepris de tromper les clients.

« McDonald dès le début accéléré et a pris cette affaire très au sérieux », a déclaré Dakhlallah. «Ils ont dit clairement qu’ils voulaient résoudre ce problème. Ils ont eu en avance sur le problème. »

Le procès s’applique à toute personne qui a acheté les produits halal annoncés depuis le restaurant routier Ford Dearborn et un autre McDonald avec un propriétaire différent entre Septembre 2005 et vendredi dernier.Depuis ce serait impossible à déterminer, Dakhlallah que les deux parties ont accepté de fournir de l’argent à des organismes de bienfaisance communautaires qui profitent aux membres de ce groupe.

L’autre emplacement sur l’avenue Michigan n’était pas un défendeur ou d’un objet de l’enquête, Dakhlallah dit.

Il a dit la dernière audience en fin de compte déterminer qui reçoit quoi et combien, mais environ $ 275.000 est prévu d’aller à la clinique Huda, environ 150.000 $ au musée, 230.000 $ à des avocats et 20.000 $ à Ahmed.

Dakhlallah a dit qu’il croit que c’est le premier procès de ce genre lié à McDonald et la nourriture halal.

En 2002, McDonald a accepté de verser 10 millions de dollars pour hindoue et d’autres groupes aux États-Unis de régler les litiges qui ont accusé la chaîne de étiquetant frites françaises et pommes de terre rissolées que végétarien. L’huile végétale utilisée pour préparer les articles contenaient des traces de viande de bœuf à des fins arômes.

 

Halal et haram

qibla

Halal et haram

L’alimentation licite est dite halal par opposition à haram. On retrouve dans le Coran les principaux interdits en matière d’alimentation : le porc et l’alcool.

L’abattage rituel musulman

Comme pour les juifs, les musulmans pratiquent un abattage rituel. La viande halal est la viande issue d’animaux abattus selon ce rituel.

L’origine du rituel d’abattage halal

Il s’agit du sacrifice réalisé par Abraham à la demande de Dieu. Il faut noter que les trois religions diffèrent quant aux protagonistes de cet épisode ainsi que pour sa conclusion. Mais le sacrifice d’Abraham est bien un évènement majeur dans chacune des trois grandes religions monothéistes.

L’acte rituel

Selon la grande majorité des musulmans, la bête doit être consciente au moment de l’abattage (il semble que certains mouvements acceptent l’étourdissement, sujet polémique en ce moment surtout en France et en Europe). La bête doit être placée en direction deLa Mecque. Aumoment de l’égorger, le sacrificateur, qui doit être musulman, doit prononcer « bismillah », ce qui signifie « Au nom de Dieu ». On laisse ensuite le corps se vider de son sang jusqu’à la mort de l’animal.

L’abattage rituel halal et la législation

Nous n’évoquerons pas le cas des pays musulmans.

En Suisse, Suède, Norvège et Islande, tout abattage rituel, quelque soit son origine est interdit.

En France, seul l’abattage rituel musulman est autorisé. Il est effectué dans certains abattoirs. L’animal n’est pas étourdit, il reste totalement conscient au moment de l’abattage, il doit être mécaniquement immobilisé. En France, l’abattage rituel musulman doit être pratiqué par un sacricateur habilité par un des organismes eux-même agréés par le Ministère de l’Agriculture.

L’Allemagne a fait une dérogation afin d’autoriser l’abattage rituel juif uniquement.

L’Autriche varie suivant ses provinces, certaines exigent l’étourdissement.

Polémique – débat autour de l’électronarcose ou électroanesthésie

L’étourdissement de l’animal (électronarcose ou électroanesthésie) est refusé par la très grande majorité des musulmans. Elle est pourtant demandée par les associations de défense des animaux. Certains pays l’exigent, d’autres acceptent de faire des dérogations.

Les interdits alimentaires de l’islam

Les principaux interdits sont posés par le Verset 145 ou 146 dela Sourate6 (Les Bestiaux) :

Coran, traduction de Kasimirski, Sourate 6

146. Dis-leur : Je ne trouve, dans ce qui m’a été révélé, d’autre défense, relativement à la nourriture, que les animaux morts, le sang qui a coulé et la chair de porc ; car c’est une abomination, une nourriture profane sur laquelle fut invoqué un autre nom que celui de Dieu. Si quelqu’un y est contraint, que ce soit par le besoin et non pas par l’appétit sensuel ou comme transgresseur ; certes. Dieu est indulgent et miséricordieux.

Voici donc les quatre premiers interdits alimentaires dans le Coran :

  • La bête morte
  • Le sang
  • La viande de porc
  • L’animal abattu au nom d’un autre que Dieu.

Dans le Coran, on trouve d’autres précisions :

Coran, Traduction de Kasimirski, Sourate 5 (La table)

4. Les animaux morts, le sang, la chair du porc, tout ce qui a été tué sous l’invocation d’un autre nom que celui de Dieu, les animaux suffoqués, assommés, tués par quelque chute ou d’un coup de corne ; ceux qui ont été entamés par une bête féroce, à moins que vous ne les ayez purifiés par une saignée ; ce qui a été immolé aux autels des idoles ; tout cela vous est défendu. Ne vous les partagez pas en consultant les flèches, car ceci est une impiété. Le désespoir attend ceux qui ont renié votre reli­gion ; ne les craignez point, craignez-moi.

Il faut noter que la plupart de ces interdits figurent également dansla Bible.

Est-il permit de transgresser les interdits alimentaires ?

Oui, en cas de besoin, mais non pas par plaisir.

L’alcool en islam

Coran

(Traduction de Kasimirski), extrait dans l’ordre supposé chronologique (voir : chronologie du Coran)

Sourate 16 :
69. Parmi les fruits, vous avez le palmier et la vigne, d’où vous retirez une boisson enivrante et une nourriture agréable. Il y a dans ceci des signes pour ceux qui entendent.

Sourate 2 :
216. Ils t’interrogeront sur le vin et le jeu. Dis-leur : L’un et l’autre sont un mal. Les hommes y cherchent des avantages, mais le mal est plus grave que l’avantage n’est grand.[…]

Sourate 4 :
46. 0 croyants ! ne priez point lorsque vous êtes ivres : attendez de pouvoir comprendre les paroles que vous prononcez.

Sourate 5 :
92. 0 croyants ! le vin, les jeux de hasard, les statues et le sort des flèches* sont une abomination inventée par Satan ; abstenez-vous-en, et vous serez heureux.

D’après le principe de l’abrogation qui régit l’application du Coran, c’est la sourate 5 qui doit guider la conduite du musulman : il faut donc, à propos de l’alcool, s’en abstenir, s’en éloigner.

HIFMI UN INSTITUT DE Formation HFMI est le premier Institut International de Formation pour la qualification des professionnels des industries alimentaires et métiers de bouche du label Halal. Ses formations ont pour principale finalité l’obtention d’une

 halal institute B
 

HIFMI UN INSTITUT DE Formation

logo-786-hdHFMI est le premier Institut International de Formation pour la qualification des professionnels des industries alimentaires et métiers de bouche du label Halal. Ses formations ont pour principale finalité l’obtention d’une qualification professionnelle accréditée.

Notre organisme est habilité pour la mise en place d’un programme d’accompagnement d’entreprises pour la démarche qualité et de la certification Halal. Les formations proposées vous offrent une approche globale de la qualité, de la sécurité des denrées alimentaires tant au niveau de la fabrication, que du respect des normes.

HIFMI Paris se propose également de former les professionnels de l’alimentation Halal qui désirent bénéficier du système de traçabilité Certitrace Halal et acquérir l’agrément Certitrace 786.

L’équipe de formation est à votre disposition pour construire avec vous le parcours de formation qui

correspond le mieux à votre projet et vos besoins.

La traçabilité alimentaire gagne du terrain au Québec

À compter de l’été 2013, les oeufs vendus au Québec devront être identifiés par un code permettant de retracer leur provenance. Une mesure qui permettra également de créer un rapprochement entre les consommateurs et les producteurs.

Le code, qui vient d’être annoncé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’alimentation, retracera non seulement la ferme dont les oeufs proviennent, mais aussi l’endroit où ils ont été lavés, mirés, classés et emballés. Ce premier système de traçabilité complet dans le domaine de la production agricole mettra aussi de l’avant l’origine locale du produit, puisque chaque oeuf portera, en plus de son code, la mention de la province d’origine (Québec).

Cette mesure s’inscrit dans le cadre du nouveau règlement « de la ferme à la table », qui entrera en vigueur le 8 juillet. Ce règlement vient modifier celui actuellement en place (Règlement sur les aliments), afin d’établir les exigences minimales concernant la traçabilité des oeufs et de définir les renseignements qui doivent être divulgués sur leur production, leur transport et leur classement.

Cette réglementation devrait en outre permettre d’améliorer la rapidité d’intervention dans des cas d’urgences sanitaires, limitant aussi, par le fait même, les répercussions économiques négatives d’une crise sur le secteur agroalimentaire et assurer une « meilleure protection » de la santé publique et animale. 

Le code apposé sur les oeufs devrait permettre d’accéder, via un site Internet, à des photos de la ferme de production, encourageant ainsi un rapprochement entre les consommateurs et les producteurs.

La Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec (FPOCQ) a déclaré avoir bien accueilli cette annonce. « Au Québec, on peut se vanter d’avoir les normes les plus sévères en Amérique du Nord en matière de biosécurité et de salubrité des œufs« , a déclaré Paulin Bouchard, président de la FPOCQ.

Le Québec serait actuellement la région en Amérique du Nord où les normes entourant les oeufs sont les plus sévères. Aucun cas de toxi-infection n’aurait été déclaré depuis 13 ans, soit depuis la mise en place d’un programme de salubrité adressé à toutes les fermes de la province.

En matière de traçabilité au Québec, trois catégories de viande sont également soumises à des normes, allant de la ferme à l’abattoir; les bovins, les ovins et les petits et grands cervidés. La volaille et le milieu horticole étudient quant à eux la faisabilité d’un tel système.

CertiTRACE Halal 786 -CertiTRACE Halal 786

CertiTRACE Halal 786

Face à l’explosion des produits estampillés «Halal» et des dérives qui en ont découlées, il était plus qu’urgent de réagir. En effet, des sociétés ont été condamnées pour avoir vendu des produits à base de porc sous le label «Halal». De plus, il n’existe pas un, mais plusieurs cahiers des charges en matière deHalal.

C’est pourquoi, le Bureau CertiTRACE a mis en place un référentiel devenu une norme privée : 786 ©. Cette norme regroupe tous les principes de jurisprudence islamique en accord avec les différentes écoles existantes (Nom de Dieu prononcé sur l’animal tourné vers la Mecque au moment du sacrifice, etc.).

Il faut obligatoirement une traçabilité externe et un contrôle indépendant des produits à toutes les étapes de la fabrication afin d’éviter toute contamination croisée avec des produits non Halal, il a également été mis au point un système de traçabilité dont les différentes étapes doivent respecter, à la lettre, l’ensemble des principes édictés par la norme Halal privée 786 ©.

Ce système, CertiTRACE ©, a été choisi, en 2003, sous le nom de C-Halal, par le Ministère de l’Agriculture comme « pilote » pour la gestion des risques alimentaires. Pour finir, le Bureau CertiTRACEa créé HIFMI © (Halal Institute Food Management Industry), un organisme de certification halal qui supervise les différents processus de contrôle halal des organismes indépendants. C’est sous l’égide de cet organisme qu’est née la norme Halal privée 786©.

Enfin, « un label », 786©, apposé par l’organisme HIFMI© Halal Institute, certifié que le système de traçabilité CertiTRACE © est bien conforme aux exigences définies par la norme internationale ISO 19011 et la norme Halal privée 786 ©. C’est pourquoi ce label peut certifier avec sûreté les caractères Halal (c’est-à-dire « licite ») de chaque produit et de toutes les étapes de fabrication, et ce, dans une totale transparence par rapport au consommateur qui pourra, grâce au système de traçabilité CertiTRACE © , pourra contrôler chaque étape (naissance, élevage, sacrification, fabrication).

La simple apposition du label de qualité « CertiTRACE 786 » sur chaque produit permet donc de certifier son caractère 100 % Halal, jusque dans sa traçabilité. 

Tesco retir les hamburgers contaminés valeur avec la viande de cheval que les usines de traitement face à la sonde dans les normes


boeuf


Tesco retire les  hamburgers contaminés valeur avec la viande de cheval 

  • Des tests scientifiques sur certains produits du bœuf trouvé de faibles niveaux d’ADN cheval
  • Cependant, une offre de la gamme Value Tesco avait de la viande de cheval 29%
  • Les détaillants ont dit les chefs de salubrité des aliments qu’ils sont l’élimination des produits
  • Cheval également trouvé dans les Dunnes Stores, Lidl, Aldi produits du bœuf
  • Food Standards Agency lancement enquête sur les résultats
  • «Deux fournisseurs européens continentaux tiers sont soupçonnés source ‘
  • «Un lot de viande est toujours acheté illégalement dans le pays», a déclaré la charité agriculture

Par SEAN POULTER et LARISA BROWN

 

Tesco a apuré ses étagères de steaks hachés aujourd’hui que la Food Standards Agency a lancé une enquête après supermarchés ont été trouvés à la vente de produits contenant de la viande de cheval.

Les tests sur les hamburgers de quatre chaînes ont montré un tiers ont été contaminés.

La plupart n’ont révélé que de faibles traces, mais en un seul produit Tesco, 29 pour cent du contenu de la «viande bovine» était en fait la viande de cheval.

Aujourd’hui, il est apparu usines de transformation ont été blâmer les fournisseurs européens. 

Faites défiler vers le bas pour la vidéo

Tesco ont été forcés de prendre une grande partie de leur gamme de burgers de leurs étagères après qu'on eut découvert qu'il y avait de la viande chevaline trouvés dans certains des hamburgers

Tesco ont été forcés de prendre une grande partie de leur gamme de burgers de leurs étagères après qu’on eut découvert qu’il y avait de la viande chevaline trouvés dans certains des hamburgers

 
Vide: Les étagères hamburger maintenant presque effacées dans un magasin Tesco

Vide: Les étagères hamburger maintenant presque effacées dans un magasin Tesco

aDiscovery: Les tests ADN trouvé dans la viande de cheval tous les jours Tesco Value Beef Burgers (photo)

Découverte: L’ADN teste la viande de cheval dans Tesco tous les jours Burgers de boeuf Valeur (en photo)

 

Usine de transformation, Silvercrest, basé en Irlande, une filiale des Aliments ABP qui fournit les hamburgers pour les supermarchés, a déclaré qu’il se retirait de la vente des produits et leur remplacement par de nouvelles lignes.

«Bien que les produits ne présentent aucun risque pour la santé publique, Silvercrest a pris des mesures immédiates afin d’isoler, de retirer et de remplacer tout produit suspect.

«Silvercrest n’a jamais acheté ou échangé produit équine et a lancé une enquête à grande échelle en deux fournisseurs européens continentaux tiers qui sont la source présumée du produit en question.

 

 

Les hamburgers touchées ont été faites sur deux sites en Irlande et un à North Yorkshire détenue par les aliments Dalepak. 

Elles ont été produites par les viandes Liffey côtés Silvercrest et l’usine britannique, Dalepak Hambleton.

S’exprimant au Daybreak ITV, ce matin , secrétaire à la Santé, Jeremy Hunt, a déclaré:  » Il n’ya pas de risque pour la santé de cela, mais nous sommes en droit d’être très inquiets, évidemment, si un aliment est vendu qui est différent de ce que dit l’étiquette, alors c’est une sujet de préoccupation très important et je sais que la Food Standards Agency se penchent sur cette très, très attentivement.

Le plus haut niveau de la viande de cheval a été trouvé dans beefburgers Tesco Value tous les jours, mais des traces ont également été détectés dans ses canons trimestre congelés.

 
L'usine de sous-produits animaux dans les aliments Leeming Bar, North Yorkshire, qui est l'un des fournisseurs de produits alimentaires surgelés identifé comme l'utilisation de la viande de cheval dans les hamburgers

L’usine de sous-produits animaux dans les aliments Leeming Bar, North Yorkshire, qui est l’un des fournisseurs de produits alimentaires surgelés identifé comme l’utilisation de la viande de cheval dans les hamburgers

ABP usine à Northallerton, North Yorkshire, où steaks hachés ont été produites contenant de la viande de cheval

ABP usine à Northallerton, North Yorkshire, où steaks hachés ont été produites contenant de la viande de cheval

 
L'alimentation de l'usine de sous-produits animaux est embarquée dans des camions pour être transportés à travers le Royaume-Uni

L’alimentation de l’usine de sous-produits animaux est embarquée dans des camions pour être transportés à travers le Royaume-Uni

Hier soir, le magasin a présenté ses excuses et a déclaré que les hamburgers suspects avaient été retirées. Il est probable, cependant, que des milliers ont été mangés, avec beaucoup plus encore stockés dans des congélateurs domestiques.

La Food Standards Agency doit rencontrer aujourd’hui pour discuter du problème et a déclaré qu’une enquête a débuté hier dans les résultats.

Les révélations émergé vérifications suivantes par Irish experts en sécurité alimentaire.

Tesco a confirmé les hamburgers avaient été mis en vente au Royaume-Uni. L’Islande a déclaré qu’il a «retiré de la vente des deux marques propres lignes trimestre pounder hamburger impliqués dans l’étude.

Autres produits qui ont été testés positifs pour l’ADN cheval inclus Burgers de boeuf Oakhurst Aldi et Lidl Burgers de boeuf Moordale.

Les détaillants ont dit les chefs de salubrité des aliments qu'ils enlèvent toutes les produits incriminés de leurs étagères

Les détaillants ont dit les chefs de salubrité des aliments qu’ils enlèvent toutes les produits incriminés de leurs étagères

Aldi a déclaré que son produit était en vente uniquement en Irlande et avait été retirée.

Les tests ADN sur 27 burgers ont montré des niveaux très faibles de la viande de cheval dans neuf et un niveau beaucoup plus élevé dans les produits à valeur Tesco.

Des traces ont également été détectés dans des lots de matières premières, y compris certains importés des Pays-Bas et en Espagne.

Il n’est pas illégal d’acheter ou de vendre de la viande de cheval au Royaume-Uni, mais il est illégal de ne pas déclarer tous les ingrédients sur les étiquettes des produits alimentaires.

Tim Smith, directeur technique de Tesco et un ancien chef de la Food Standards Agency, a déclaré: «Nous avons immédiatement retiré de la vente tous les produits du fournisseur en question.

«Nous travaillons avec les autorités en Irlande et au Royaume-Uni, et avec le fournisseur concerné, de toute urgence à comprendre comment cela est arrivé et comment faire en sorte qu’il ne se reproduise pas.

Tesco a cessé de prendre des produits de l’usine impliquée tant que l’enquête est terminée.

M. Smith a ajouté: «La sécurité et la qualité de notre alimentation est de la plus haute importance pour Tesco. Nous ne tolérerons aucun compromis sur la qualité de la nourriture que nous vendons.

«La présence de la viande illégale dans nos produits est extrêmement grave. Nos clients ont le droit de s’attendre à ce que les aliments qu’ils achètent est produit selon les plus hauts standards.

 
Étagères vides dans un supermarché Tesco à Bristol.  Plusieurs étagères de burgers de boeuf Tesco propres ont été retirés du congélateur dans le magasin

Étagères vides dans un supermarché Tesco à Bristol. Plusieurs étagères de burgers de boeuf Tesco propres ont été retirés du congélateur dans le magasin

 
 
Tests: Un porte-parole de Tesco a déclaré qu'ils considéraient l'incident extrêmement grave après la viande de cheval a été trouvé dans ses produits

Tests: Un porte-parole de Tesco a déclaré qu’ils considéraient l’incident extrêmement grave après la viande de cheval a été trouvé dans ses produits

 
Mangé depuis des siècles

«Nous savons que beaucoup de nos clients seront concernés par ces nouvelles et nous nous excusons sincèrement pour toute perdition.

Ian Bell, directeur de l’organisme de bienfaisance national agricole Addington Fonds dit qu’il ya des contrôles stricts sur la viande à chaque étape de la production, de la ferme au supermarché.

Le processus de viandes britanniques, il a dit: «Je suis sûr que 99,99% de la consommation devrait avoir toute confiance dans la viande britannique.

«Il est beaucoup de viande encore acheté illégalement dans le pays»

– Directeur de l’agriculture charité Addington Fonds

«Chaque animal a une étiquette d’oreille individuelle, les bovins ont un passeport, vous ne pouvez pas déplacer une bête d’une ferme à un marché ou un abattoir sans passeport.

«Vous arrivez à un abattoir et vous disposez d’un inspecteur des viandes, alors tout est inspecté pour déceler toute anomalie. Il ya donc un contrôle rigoureux tout au long. « 

Toutefois, M. Bell n’a suggèrent qu’il pourrait y avoir des contrôles plus stricts sur les importations de viande. « Le seul aspect qui a été souligné à moi au cours de la fièvre aphteuse était la quantité de viande importée illégalement – si il ya un problème de voyou c’est tout. Il ya beaucoup de viande encore acheté illégalement dans le pays, at-il affirmé.

Barry Gardiner, qui est assis sur la nourriture, de l’environnement communes et des affaires rurales, a appelé à une enquête immédiate.

Le député travailliste a dit qu’il a regardé comme si il y avait eu «fraude, fausse déclaration et d’incompétence» au plus haut niveau.

 
Autres produits qui ont été testés positifs pour l'ADN cheval inclus Burgers de boeuf Oakhurst Aldi et Lidl Burgers de boeuf Moordale

Autres produits qui ont été testés positifs pour l’ADN cheval inclus Burgers de boeuf Oakhurst Aldi et Lidl Burgers de boeuf Moordale

 
Burgers de boeuf Moordale de Lidl prétendre être «de qualité supérieure», mais ils contiennent aussi des traces d'ADN cheval

Burgers de boeuf Moordale de Lidl prétendre être «de qualité supérieure», mais ils contiennent aussi des traces d’ADN cheval

«Les grandes entreprises comme l’Islande et Tesco sont responsables de leur chaîne d’approvisionnement et de vérifier si leurs fournisseurs leur donner ce qu’ils devraient être livrés, at-il ajouté. «Il est intolérable que les fournisseurs semblent avoir trafiqués les burgers de cette façon, mais ces grandes compagnies acheteurs sont responsables devant le public.

Aldi a dit qu'il menait sa propre enquête

Aldi a dit qu’il menait sa propre enquête

«Vous vous attendez à ce qui est sur l’étiquette est ce que vous obtenez, et un hamburger de boeuf n’est pas un hamburger cheval. La plupart des gens seraient horrifiés de constater qu’ils ont mangé cheval.

Le Food Safety Authority of Ireland, qui a effectué les essais, travaille en collaboration avec le ministère irlandais des plantes Agriculture, de l’Alimentation et de la marine, ainsi que le traitement et les détaillants impliqués.

Professeur Alan Reilly, directeur général de la FSAI, dit qu’il n’y avait pas de bonne explication pour l’inclusion de la viande de cheval dans les hamburgers. Il dit que l’utilisation de la viande de porc aussi être bouleversant pour les groupes religieux comme les musulmans et les juifs.

«Les produits que nous avons identifiés comme contenant l’ADN cheval et / ou d’ADN de porc ne présente aucun risque pour la sécurité alimentaire et les consommateurs ne devraient pas être inquiet, at-il ajouté. «Les consommateurs qui ont acheté l’un des produits en cause peuvent les retourner.

«Alors qu’il ya une explication plausible de la présence d’ADN de porc dans ces produits en raison du fait que la viande provenant d’animaux différents est traitée dans les usines de viande mêmes, il n’y a pas d’explication claire à ce moment pour la présence d’ADN cheval dans les produits issus de transformation de la viande qui n’utilisent pas la viande de cheval dans leur processus de production.

«Nous travaillons avec des usines de transformation de viande, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de la Marine pour savoir comment l’ADN cheval aurait pu trouver sa place dans ces produits.

»De même, pour certains groupes religieux ou des personnes qui s’abstiennent de manger de la viande de porc, la présence de traces d’ADN de porc est inacceptable.

Lidl a dit qu’il avait pris la décision de retirer tous les produits concernés de la vente en attendant une enquête complète. « Un remboursement sera fourni aux clients qui souhaitent retourner les produits touchés », a déclaré un porte-parole.

Aldi a dit qu’il menait sa propre enquête.

«Nous avons demandé des informations à partir d’un seul fournisseur, Silvercrest, qui est en contact direct avec la FSAI sur la question qui a été soulevée,» a indiqué la compagnie.

Personne de Dalepak pourrait commenter.

Marks & Spencer Simply M & S beefburgers »étaient la marque ne se trouve que par la FSAI pour contenir ni porc ni cheval et étaient de 100 pour cent du boeuf. 

Le professeur Chris Elliott, directeur de l’Institut pour la sécurité alimentaire mondiale à l’Université Queen de Belfast, a déclaré: «Les informations actuelles suggèrent que c’est une question à propos de l’intégrité des aliments et non la sécurité, heureusement.  

«La substitution de mauvaise qualité, les matériaux de faible valeur pour la denrée alimentaire vrai sévit dans la production alimentaire depuis des siècles. Comme nous sommes maintenant dans une chaîne d’approvisionnement alimentaire mondial des changements de tels événements ont considérablement augmenté. »

Les travailleurs VIDEO transporter des marchandises à Northallerton ‘usine où la viande de cheval contaminé burgers’

 

 

Jouer la vidéo

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2262961/Horse-meat-Tesco-burgers-Tesco-clears-shelves-value-burgers-contaminated-horse-meat-processing-plants-face-probe-safety-standards.html#ixzz2I8ZuJFbn 
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

L’Organisme de Certification Halal 786 ©

c-halal

786

 

        L’Organisme de Certification Halal 786 ©

                 Au service du consommateur

 

Halal 786 © est un organisme de certification, indépendant et impartial, des produits et aliments Halal.Nous aidons les entreprises souhaitant investir sur le marché du Halal, à produire et commercialiser des produits Halal consommables par tous les musulmans.

Halal 786 © bénéficie de la norme privée 786 © (sept huit six).
Cette dernière est attribuée aux établissements et produits ayant une gestion des risques alimentaires et respectant les exigences Halal de toutes les écoles de jurisprudence Islamique.
Nous garantissons ainsi, des produits 100 % halal qui répondent aux besoins de l’ensemble des consommateurs musulmans.Notre démarche est simple : effectuer un Audit afin de mettre à la norme 786 
© tout type d’établissement.
Nous habilitons les sacrificateurs et missionnons un contrôleur dont la fonction est de garantir le respect du référentiel à chaque fabrication.Notre organisme assure le travail de personnes formées et compétentes.

Lire la suite : L’Organisme de Certification Halal 786 ©

Que signifie le chiffre 786 dans l’Islam?

logo-786-hd p

786

Salam 1 

Que signifie le chiffre 786 dans l’Islam?

Meilleure réponse – Choisie par le demandeur

Le numéro 786 de « Bismil-lâhi Rahmâni Rahîm » en arabe

C’est l’addition de la valeur des lettres qui compose le « Bismil-lâhi Rahmâni Râhim » et ca donne donc 786. En arabe litteraire les lettres ont une valeur numerique

Le chiffre 786 est souvent utilisé en en-tête sur pas mal de documents, ce n’est pas sept-huit-six, mais Sept cent quatre vingt six, et ensuite il ne tient pas pour Bismillaah mais plus précisément pour Bismillaahir-Rahmaanir-Rahîm.

Chacun des 28 lettres de l’alphabet arabe (alif à Yé) possède une valeur numérique, donc signifiant un nombre. Et dans la formule Bismillaahir-Rahmaanir-Rahîm il ya 19 lettres. Lorsqu’on additionne les valeurs numérique de chacune de ces dix-neuf lettres, on obtient un total de 786 (Sept cent quatre vingt six). On utilise ainsi 786 pour évoquer symboliquement Bismillaahir-Rahmaanir-Rahîm. De la même manière, on trouve souvent le 786 sur un 92, qui tient du nom de Muhammad de l’addition des valeurs numérique des lettres Mîm-Hé-Mîm-Daal.

1 Baa’ B 2 
2 Siin S 60 
3 Miim M 40 
4 ‘Alif A 1 
5 Laam L 30 
6 Laam L 30 
7 Haa’ H 5

Lire la suite : Que signifie le chiffre 786 dans l’Islam?

Liste des E (Additifs alimentaires) halal raram

 halal haram


Liste des E (Additifs alimentaires)

 

Les additifs alimentaires sont très courants de nos jours et ils ne sont pas forcément tous licites. Il convient donc d’être très attentif à l’étiquetage des produits. Les fabricants ont le choix entre indiquer directement la dénomination usuelle de l’additif sur l’étiquette de leur produits, ou bien employer le numéro correspondant.Certains additifs alimentaires font l’objet de divergences parmi les théologiens. Nous avons préféré dans cette liste nous écarter des substances douteuses. Dans le tableau ci-dessous, le statut de chaque additif est indiqué:

  • HALAL, si l’additif n’est pas d’origine illicite et si sa fabrication ne fait pas non plus intervenir une quelconque substance illicite (alcool, etc)
  • MECHBOUH+ précisions, si le statut de l’additif dépend de certaines conditions qui doivent être vérifiées auprès du fabricant
  • HARAM, si l’additif est toujours d’origine illicite ou fait necessairement intervenir une substance illicite

 

Dénomination usuelle

Description

Statut

E100

Curcumine

Colorant

Halal.

E101

Riboflavine, lactoflavine (Vitamine B2)

Colorant

Mechbouh: Haram si extrait du foie ou du rein de porc, Halal si 100% végétal.

E102

Tartrazine

Colorant

Halal.

E104

Jaune de quinoléine

Colorant

Halal.

E107

Jaune 2G

Colorant

Halal.

E110

Jaune orange S., SunsetYellow FCF

Colorant

Halal.

E120

Cochenille, acide carminique, carmins

Colorant

Haram, selon certains théologiens (substance obtenue à partir d’insectes).

E122

Azorubine, carmoisine

Colorant

Halal.

E123

Amarante

Colorant

Halal.

E124

Ponceau 4R, rouge de cochenille A

Colorant

Mechbouh.

E127

Erythrosine

Colorant

Halal.

E128

Rouge 2G

Colorant

Halal.

E129

Rouge Allura AC

Colorant

Halal.

E131

Bleu patenté V

Colorant

Halal.

E132

Indigotine, carmin d’indigo

Colorant

Halal.

E133

Bleu Brillant FCF

Colorant

Halal.

E140

Chlorophylle

Colorant

Mechbouh: parfois extrait avec de l’alcool.

E141

Complexes cuivre-chlorophylles

Colorant

Mechbouh: parfois extrait avec de l’alcool.

E142

Vert S

Colorant

Halal.

E150(a-d)

Caramel

Colorant

Halal.

E151

Noir brillant BN, noir PN

Colorant

Halal.

E153

Charbon médicinal

Colorant

Mechbouh: Halal si 100% végétal, Haram si animal.

E154

Marron FK

Colorant

Halal.

E155

Marron HT

Colorant

Halal.

E160a

Caroténoïdes mélangés, Béta-Carotène

Colorant

Halal.

E160b

Rocou, annatto, (nor)bixine

Colorant

Halal.

E160c

Extrait de paprika, capsanthine, capsorubine

Colorant

Halal.

E160d

Lycopène

Colorant

Halal.

E160e

Beta-apocarotenal 8′ (C30)

Colorant

Halal.

E160f

Ester éthylique de l’acide de Béta-apocarotenal 8′ (C30)

Colorant

Mechbouh: souvent extrait à partir d’alcool.

E161a

Flavoxantine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E161b

Lutéine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E161c

Cryptoxanthine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E161d

Rubixantine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E161e

Violaxantine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E161f

Rhodoxantine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E161g

Canthaxantine

Colorant

Mechbouh: Haram si de source animale.

E162

Rouge de betterave, bétanine

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E163

Anthocyanes

Colorant

Mechbouh: parfois extrait à partir d’alcool.

E170

Carbonate de calcium

Colorant

Mechbouh: Haram si extraits d’os d’animaux, Halal si minéral.

E171

Dioxyde de titane

Colorant

Halal.

E172

Oxyde et hydroxyde de fer

Colorant

Halal.

E173

Aluminium

Colorant

Halal.

E174

Argent

Colorant

Halal.

E175

Or

Colorant

Halal.

E180

Lithol-rubine BK

Colorant

Halal.

E200

Acide sorbique

Conservateur

Halal.

E201

Sorbate de sodium

Conservateur

Halal.

E202

Sorbate de potassium

Conservateur

Halal.

E203

Sorbate de calcium

Conservateur

Halal.

E210

Acide benzoïque

Conservateur

Halal.

E211

Benzoate de sodium

Conservateur

Halal.

E212

Benzoate de potassium

Conservateur

Halal.

E213

Benzoate de calcium

Conservateur

Halal.

E220

Anhydride sulfureux

Conservateur

Halal.

E221

Sulfite de sodium

Conservateur

Halal.

E222

Sulfite acide de sodium, bisulfite de sodium

Conservateur

Halal.

E223

Disulfite de sodium

Conservateur

Halal.

E224

Disulfite de potassium

Conservateur

Halal.

E226

Sulfite de calcium

Conservateur

Halal.

E227

Sulphite acide de calcium, bisulfite de calcium

Conservateur

Halal.

E228

Sulfite acide de potassium, bisulfite de potassium

Conservateur

Halal.

E230

Biphényle, diphényle

Conservateur

Mechbouh: parfois avec de l’alcool.

E231

Orthophénylphénol

Conservateur

Mechbouh: parfois avec de l’alcool.

E232

Orthophénylphénate de sodium

Conservateur

Mechbouh: parfois avec de l’alcool.

E233

Thiabendazole

Conservateur

Mechbouh: parfois avec de l’alcool.

E234

Nysine

Conservateur – Divers

Halal.

E235

Natamycine

Conservateur – Divers

Halal.

E239

Hexaméthylènetétramine

Conservateur – Divers

Halal.

E249

Nitrite de potassium

Conservateur

Halal.

E250

Nitrite de sodium

Conservateur

Halal.

E251

Nitrate de sodium

Conservateur

Halal.

E252

Nitrate de potassium

Conservateur

Halal.

E260

Acide acétique

Divers

Halal.

E270

Acide lactique

Divers

Halal.

E280

Acide propionique

Conservateur

Halal.

E281

Propionate de sodium

Conservateur

Halal.

E282

Propionate de calcium

Conservateur

Halal.

E283

Propionate de potassium

Conservateur

Halal.

E290

Dioxyde de carbone

Divers

Halal.

E296

Acide malique

Divers

Halal.

E300

Acide ascorbique (Vitamine C)

Antioxydant – Vitamine C

Halal.

E301

Ascorbate de sodium

Antioxydant – Vitamine C et dérivés

Halal.

E302

Ascorbate de calcium

Antioxydants – Vitamine C et dérivés

Halal.

E304

Palmitate et stéarate d’ascorbyle

Antioxydant – Vitamine C et dérivés

Halal.

E306

Extraits riches en tocophérols

Antioxydant- Vitamine E

Halal.

E307

Alpha-tocophérol

Antioxydant- Vitamine E

Halal.

E308

Gamma-tocophérol

Antioxydant- Vitamine E

Halal.

E309

Delta-tocophérol

Antioxydant- Vitamine E

Halal.

E310

Gallate de propyle

Antioxydants – Divers

Halal.

E311

Gallate d’octyle

Antioxydants – Divers

Halal.

E312

Gallate de dodécyle

Antioxydants – Divers

Halal.

E320

Butylhydroxyanisol (BHA)

Antioxydants – Divers

Halal.

E321

Butylhydroxytoluène (BHT)

Antioxydants – Divers

Halal.

E322

Lécithine

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh: Halal si extrait de soja ou de jaune d’oeuf, Haram si extrait de graisse animale.

E325

Lactate de sodium

Divers

Halal.

E326

Lactate de potassium

Divers

Halal.

E327

Lactate de calcium

Divers

Halal.

E330

Acide citrique

Divers

Halal.

E331

Citrates de sodium

Divers

Halal.

E332

Citrates de potassium

Divers

Halal.

E333

Citrates de calcium

Divers

Halal.

E334

Acide tartrique

Divers

Mechbouh: souvent extrait du vin.

E335

Tartrate de sodium

Divers

Mechbouh: souvent extrait du vin.

E336

Tartrate de potassium

Divers

Mechbouh: souvent extrait du vin.

E337

Tartrate de sodium/potassium

Divers

Mechbouh: souvent extrait du vin.

E338

Acide orthophosphorique

Divers

Halal.

E339

Orthophosphate de sodium

Divers

Halal.

E340

Orthophosphate de potassium

Divers

Halal.

E341

Orthophosphate de calcium

Divers

Halal.

E343

Phosphate de magnésium

Divers

Halal.

E350

Malate (d’acide) de sodium

Divers

Halal.

E351

Malate de potassium

Divers

Halal.

E353

Acide métatartrique

Divers

Mechbouh: souvent extrait du vin.

E354

Tartrate de calcium

Divers

Mechbouh: souvent extrait de vin.

E356

Adipate de sodium

Divers

Halal.

E357

Adipate de potassium

Divers

Halal.

E381

Citrate d’ammonium ferrique

Divers

Halal.

E400

Acide alginique

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E401

Alginate de sodium

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E402

Alginate de potassium

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E403

Alginate d’ammonium

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E404

Alginate de calcium

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E406

Agar-agar

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E407

Carraghénanes, Eucheuma

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E408

Farcelleran

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E410

Farine de graine de caroube

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E411

Farine de graine de tamarin

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E412

Farine de graine de guar

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E413

Gomme adragante, tragacanthe

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E414

Gomme d’acacia ou gomme arabique

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E415

Gomme xanthane

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E416

Gomme karaya

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E417

Gomme tara

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E420

Sorbitol ou sirop de sorbitol

Sucre

Halal.

E421

Mannitol

Sucre

Halal.

E422

Glycérol

Sucre

Mechbouh: Halal si végétal, Haram si animal.

E425

Poudre, gomme, ou glucomannane de konjac

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E440

Pectine, Pectine amidée

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E441

Gélatine; Définition: Obtenue en faisant bouillir dans de l’eau certaines substnces animales (os) ou végétales (algues)

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh/Haram

E445

Esters glycériques de résines de bois

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E450a,b,c

Polyphosphates

Divers

Halal.

E451

Triphosphates

Divers

Halal.

E460

Cellulose

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E461

Méthylcellulose

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E462

Ethylcellulose

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E463

Hydroxypropylcellulose

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E464

Hydroxypropylméthylcellulose

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E465

Méthyléthylcellulose

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E466

Carboxymethylcellulose CMC

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E468

CMC de sodium réticulée

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E469

CMC hydrolysée

Emulsifiant et Stabilisant

Halal.

E470

Sels de sodium, de potassium, de calcium ou de magnésium d’acides gras

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E471

Mono et diglycérides d’acides gras

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E472

Divers esters de mono et diglycérides d’acides gras

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E473

Sucroesters d’acides gras

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E474

Sucroglycerides

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E475

Esters polyglycériques d’acides gras

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E476

Polyricinoléate de polyglycérol

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E477

Esters de propane-1,2-diol d’acides gras

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E478

Esters d’acides gras lactiques de glycérol et de propane-1,2-diol

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E481

Stearoyl-2-Lactylate de sodium

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E482

Stearoyl-2-Lactylate de calcium

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E483

Tartrate de stéaryle

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E493

Monolaurate de sorbitane

Emulsifiant et Stabilisant

Mechbouh : Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E500

Carbonate (d’acide) de sodium

Divers

Halal.

E501

Carbonate (d’acide) de potassium

Divers

Halal.

E503

Carbonate (d’acide) d’ammonium

Divers

Halal.

E504

Carbonate (d’acide) de magnésium

Divers

Halal.

E508

Chlorure de potassium

Divers

Halal.

E509

Chlorure de calcium

Divers

Halal.

E511

Chlorure de magnésium

Divers

Halal.

E514

Sulfate (d’acide) de sodium

Divers

Halal.

E516

Sulfate de calcium

Divers

Halal.

E518

Sulfate de magnésium

Divers

Halal.

E520

Sulfate d’aluminium

Divers

Halal.

E521

Sulfate d’aluminium sodique

Divers

Halal.

E522

Sulfate d’aluminium potassique

Divers

Halal.

E523

Sulfate d’aluminium ammonique

Divers

Halal.

E524

Hydroxyde de sodium

Divers

Halal.

E525

Hydroxyde de potassium

Divers

Halal.

E526

Hydroxyde de calcium

Divers

Halal.

E527

Hydroxyde d’ammonium

Divers

Halal.

E528

Hydroxyde de magnésium

Divers

Halal.

E529

Oxyde de calcium

Divers

Halal.

E530

Oxyde de magnésium

Divers

Halal.

E535

Ferrocyanure de sodium

Divers

Halal.

E536

Ferrocyanure de potassium

Divers

Halal.

E538

Ferrocyanure de calcium

Divers

Halal.

E541

Phosphate d’aluminium sodique acide

Divers

Halal.

E551

Dioxyde de silicium

Divers

Halal.

E552

Silicate de calcium

Divers

Halal.

E553

Talc, (tri-)silicate de magnésium

Divers

Halal.

E554

Silicate alumino-sodique

Divers

Halal.

E555

Silicate alumino-potassique

Divers

Halal.

E556

Silicate alumino-calcique

Divers

Halal.

E570

Acide stéarique

Divers

Mechbouh: Halal si extrait de graisse végétale, Haram si extrait de graisse animale.

E574

Acide gluconique

Divers

Halal.

E575

Glucono delta-lactone

Divers

Halal.

E576

Gluconate de sodium

Divers

Halal.

E577

Gluconate de potassium

Divers

Halal.

E578

Gluconate de calcium

Divers

Halal.

E620

Acide glutamique

Exhausteur de goût

Mechbouh: Halal si extrait de protéines végétales, Haram si extrait de protéines animales.

E621

Glutamate monosodique (MSG)

Exhausteur de goût

Mechbouh: Halal si d’origine végétale, Haram si d’origine animale.

E622

Glutamate monopotassique

Exhausteur de goût

Mechbouh: Halal si d’origine végétale, Haram si d’origine animale.

E623

Diglutamate de calcium

Exhausteur de goût

Mechbouh: Halal si d’origine végétale, Haram si d’origine animale.

E627

Guanylate disodique

Exhausteur de goût

Halal.

E628

Guanylate de potassium

Exhausteur de goût

Halal.

E629

Guanylate de calcium

Exhausteur de goût

Halal.

E630

Acide inosinique

Exhausteur de goût

Mechbouh : Halal si extrait de sardines séchées, Haram si extrait de viandes.

E631

Inosinate disodique

Exhausteur de goût

Mechbouh : Halal si extrait de sardines séchées, Haram si extrait de viandes.

E632

Inosinate de potassium

Exhausteur de goût

Mechbouh : Halal si extrait de sardines séchées, Haram si extrait de viandes.

E633

Inosinate de calcium

Exhausteur de goût

Mechbouh : Halal si extrait de sardines séchées, Haram si extrait de viandes.

E634

Rubonucléotide 5′ de calcium

Exhausteur de goût

Mechbouh : Halal si extrait de sardines séchées, Haram si extrait de viandes.

E635

Rubonucléotide 5′ de sodium

Exhausteur de goût

Mechbouh : Halal si extrait de sardines séchées, Haram si extrait de viandes.

E640

Glycine et son sel de sodium

Exhausteur de goût

Mechbouh : Parfois extrait de protéines animales.

E900

Diméthylpolysiloxane

Divers

Mechbouh: Halal seulement si le procédé de fabrication de fait pas intervenir d’alcool.

E901

Cire d’abeille blanche et jaune

Agent d’enrobage

Halal.

E903

Cire de carnauba

Agent d’enrobage

Halal.

E904

Shellac

Agent de glaçage

Mechbouh: après consultation de théologiens, le statut de cette substance résineuse secrétée par la cochenille est ambigu.

E905

Paraffine

Agent de glaçage

Halal si ne fait pas intervenir de l’alcool.

E920

L-Cysteine Hydrochloride

Divers

Mechbouh: Haram si de source capillaire humaine, Halal si synthétique. Interdit en France sauf dans les farines.

E938

Argon

Divers

Halal.

E939

Hélium

Divers

Halal.

E941

Azote

Divers

Halal.

E942

Protoxyde d’azote

Divers

Halal.

E948

Oxygène

Divers

Halal.

E954

Saccharine

Divers

Halal.

E957

Thaumatine

Divers

Halal.

E959

Néohespéridine DC

Divers

Halal.

E965

Maltitol, sirop de maltitol

Divers

Halal.

E999

Extraits de quillaia

Divers

Halal.

E1201

Polyvinyl polypyrrolidone

Divers

Halal.

La double traçabilité au service de la filière Halal

 

Sans titre

Tout au long de son parcours professionnel, Ala’a Gafouri, ingénieur agronome et créateur de plusieurs sociétés de fabrication et de distribution alimentaire, s’est investi dans le développement du marché ethnico Halal en France. Concepteur du logiciel de double traçabilité Halal « Progitrace » et fort d’une expérience de plus de 25 ans sur le marché ethnico-halal français, le groupe GHT (Groupe Halal Trade) fondé par M. Afouri apporte son savoir faire et ses prestations d’assistance technique et de conseil aux sociétés actives sur ce marché en pleine expansion.

Système de traçabilité Progitrace et norme de traçabilité Certitrace786

En France, suite aux diverses crises alimentaires qui se sont produites, la législation s’est renforcée en matière de sécurité et d’hygiène alimentaire. L’accord interprofessionnel de 1997 a ainsi imposé pour la viande bovine française un étiquetage indiquant: l’origine de l’animal, le lieu de naissance, le lieu d’élevage, le type racial, la catégorie.

Lire la suite : La double traçabilité au service de la filière…

Label de qualité

CertiTRACE Halal 786

Face à l’explosion des produits estampillés «Halal» et des dérives qui en ont découlées, il était plus qu’urgent de réagir. En effet, des sociétés ont été condamnées pour avoir vendu des produits à base de porc sous le label «Halal». De plus, il n’existe pas un, mais plusieurs cahiers des charges en matière de Halal.

 

C’est pourquoi, le Bureau CertiTRACE a mis en place un référentiel devenu une norme privée : 786 ©. Cette norme regroupe tous les principes de jurisprudence islamique en accord avec les différentes écoles existantes (Nom de Dieu prononcé sur l’animal tourné vers la Mecque au moment du sacrifice, etc.).

Il faut obligatoirement une traçabilité externe et un contrôle indépendant des produits à toutes les étapes de la fabrication afin d’éviter toute contamination croisée avec des produits non Halal, il a également été mis au point un système de traçabilité dont les différentes étapes doivent respecter, à la lettre, l’ensemble des principes édictés par la norme Halal privée 786 ©.

Ce système, CertiTRACE ©, a été choisi, en 2003, sous le nom de C-Halal, par le Ministère de l’Agriculture comme « pilote » pour la gestion des risques alimentaires. Pour finir, le Bureau CertiTRACE a créé HIFMI © (Halal Institute Food Management Industry), un organisme de certification halal qui supervise les différents processus de contrôle halal des organismes indépendants. C’est sous l’égide de cet organisme qu’est née la norme Halal privée 786©.

Enfin, « un label », 786©, apposé par l’organisme HIFMI© Halal Institute, certifié que le système de traçabilité CertiTRACE © est bien conforme aux exigences définies par la norme internationale ISO 19011 et la norme Halal privée 786 ©. C’est pourquoi ce label peut certifier avec sûreté les caractères Halal (c’est-à-dire « licite ») de chaque produit et de toutes les étapes de fabrication, et ce, dans une totale transparence par rapport au consommateur qui pourra, grâce au système de traçabilité CertiTRACE © , pourra contrôler chaque étape (naissance, élevage, sacrification, fabrication).

La simple apposition du label de qualité « CertiTRACE 786 » sur chaque produit permet donc de certifier son caractère 100 % Halal, jusque dans sa traçabilité. 

Label de qualite

Des rabbins inspecteurs en alimentation?

rabin
 
 
Des rabbins à la place des inspecteurs en aliment?
Les dernières actualités des quatre coins du Québec, Montréal, Estrie, Québec, Laval, Montérégie, Mauricie, …

 

Vous mangez de la viande halal et la majorité des produits sur les étagères des supermarchés sont cashers. Vous pensez que l’intrusion du religieux dans votre alimentation ne peut aller plus loin. Détrompez-vous, voici maintenant les rabbins-inspecteurs.

Filet soigneusement posé sur la tête et sur la barbe, l’inspecteur s’assure qu’il n’y pas d’insectes dans la farine ni de rongeurs dans la boulangerie Homemade à Outremont. «Faut surveiller. On vérifie. Parfois je viens à minuit pour inspecter. Je n’ai jamais rien trouvé ici.»

Salomon Kermel ne travaille pas pour l’Agence canadienne d’inspection des aliments. L’homme d’une soixantaine d’années est plutôt inspecteur de Vaad Hair, une division du Conseil de la communauté juive de Montréal. Son travail consiste à s’assurer que la boulangerie respecte les règles de la religion juive, ce qui permet à l’entreprise de vendre ses produits comme cashers.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Une enquête de l’émission J.E. diffusée vendredi à 19h à TVA montre comment, grâce au soutien financier d’Ottawa, le Conseil de la communauté juive de Montréal pilote un projet qui vise à faire des rabbins comme Salomon Kermel, des inspecteurs en aliments. Alors que le gouvernement fédéral coupe dans le budget de l’agence canadienne des aliments, il a accordé en novembre 2011 une subvention de près de 800 000$ à Vaad Hair. Un produit casher deviendra ainsi un aliment approuvé pour consommation. Comme si, finalement, des inspecteurs gouvernementaux l’avaient inspecté.

«Les rabbins s’assurent déjà du respect d’un certain nombre des normes alimentaires de l’Agence canadienne à l’intérieur de leur vérification cashère.» explique au journaliste de J.E., Danielle Médina qui pilote le projet pour le Conseil. L’idée est donc de profiter de ce travail et éviter ainsi les dédoublements avec l’Agence fédérale. «Ce ne sont pas les rabbins qui vont décider des normes, ce sont les experts.»

  En France, le droit de la consommation concerne l’ensemble des dispositions régl »

L’agroalimentaire tunisien à la croisée des chemins

Les industries agroalimentaires en Tunisie ont un grand potentiel dans les domaines de l’emploi et de l’exportation. Leurs performances restent cependant en-deçà des espoirs. Quelques pistes pour les relancer…

Malgré une évolution globalement positive, les industries agroalimentaires nationales restent très dépendantes des aléas climatiques pour la majorité des cultures pluviales et, à l’extérieur, des fluctuations du marché mondial.

Le dernier rapport du Centre de commerce international (International Trade Center, Itc) concernant le panorama de l’emploi en Tunisie indique que le secteur de l’agriculture et de la pêche emploie un total de 520.000 personnes, soit 16% de la population totale active en 2012. Il est difficile d’avoir des données sur les emplois indépendamment de la pêche.

Un potentiel d’emploi et d’exportation mal exploité

L’agriculture compte 3 types d’exploitation, dont les exploitations salariales qui comptent sur des agriculteurs saisonniers ou permanents travaillant pour un exploitant agricole ou des exploitations familiales où la terre agricole appartient aux travailleurs ou familles de l’exploitant.

L’industrie agroalimentaire enregistre près de 72.000 emplois et est le troisième secteur manufacturier pourvoyeur d’emploi. 82% de ces emplois se concentrent dans des Pme à capital 100% tunisien dont l’activité est principalement destinée pour le marché local.

Les entreprises totalement exportatrices sont estimées à 14% de l’industrie totale. 92% d’entre-elles sont à capitaux 100% étrangers. Malgré un vrai potentiel de développement vers l’international, plusieurs entrepreneurs peinent à faire le premier pas. Pour cause, de nombreux défis dont l’adaptation du produit aux standards et normes internationaux et l’accès aux marchés. Les entreprises qui adhèrent aux programmes d’appui critiquent le manque de suivi pour la concrétisation des marchés et contrats. De plus, plusieurs Pme ne maîtrisent pas les règles d’exportation, en matière de gestion des stocks, des contacts clients, et en stratégie commerciale et de communication.

Deux filières porteuses: les produits «halal» et de terroir

Les industries agroalimentaires (Iaa) font l’objet d’une politique de modernisation impulsée par le gouvernement.

La politique économique tunisienne encourage l’intégration du pays dans le marché international et la diversification des marchés. Le nombre le plus élevé d’entreprises totalement exportatrices s’enregistre dans l’entreposage de produits frigorifiques et l’industrie des produits de la mer. L’industrie des fruits et légumes et les autres Iaa sont également propices à l’exportation.

L’oléoculture représente 42% de la valeur des exportations tunisiennes.

 

Lire la suite : L’agroalimentaire tunisien à la croisée des…

Les risques professionels en Agro-Alimentaire

Spécificités du secteur agroalimentaire

• Les manutentions manuelles répétitives, les ports de charges et les postures de travail contraignantes restent très fréquents malgré l’automatisation, ce qui peut participer à l’apparition de troubles musculosquelettiques et entraîner des accidents du travail. Les TMS peuvent également être favorisés par le travail au froid et le stress. 25 % des TMS reconnus comme maladies professionnelles concerne le secteur.

• Les déchets gras liquides et des sols humides ou mal entretenus peuvent provoquer des chutes de plain-pied (première cause d’accident).

• Pour assurer la sécurité sanitaire des produits, les équipements de travail et l’aménagement des locaux doivent être choisis pour être facilement nettoyables, adaptés à un contact alimentaire et compatibles avec des ambiances humides voire corrosives.

• Le travail au froid peut créer des inconforts et favoriser des accidents du travail (perte de dextérité…). Logique générale de prévention L’évaluation des risques doit permettre d’identifier les risques propres à l’entreprise depuis la réception des matières premières jusqu’à la livraison des produits finis en passant par le nettoyage et la maintenance. Les mesures de prévention adaptées sont intégrées, si possible, dès la conception des lieux et situations de travail. La priorité est donnée aux équipements de protection collective. Exemples de mesures de prévention dans l’agroalimentaire

• Chutes de plain-pied et glissades : poser des revêtements de sols adaptés (antidérapants et facilement nettoyables), organiser les circulations, fournir aux salariés des chaussures antidérapantes

• Risques liés aux manutentions manuelles : s’équiper d’aides à la manutention (chariots, transpalettes, convoyeurs…), les entretenir, former le personnel à leur utilisation, limiter le poids des charges

• Risques liés aux équipements de travail : faire un cahier des charges détaillé avant tout achat de machines, vérifier leur conformité à la réception, assurer leur maintien en conformité… Une attention particulière doit être portée sur l’aménagement des lieux et des postes de travail, l’accueil des nouveaux embauchés, des intérimaires et des entreprises extérieures.

Le marché du halal à l’international

Le marché du halal à l’international : un pari gagnant mais compliqué

Les entreprises françaises sont loin d’être insensibles à la manne financière que représente le marché du halal. Mais pour se lancer sur ce secteur, mieux vaut en connaître tous les rouages, surtout lorsque l’on vise à exporter. Dans ce sens, Ubifrance, l’agence publique pour le développement international des entreprises, fournit des conseils et informations précieux. Elle organisait, la matinée du mercredi 27 juin, un atelier intitulé « Tout savoir pour aborder le marché des produits halal vers les pays tiers ». Une aide bienvenue pour les entreprises venues chercher des réponses à leurs interrogations.

 « Le marché du halal présente un potentiel de 448 milliards d’euros, en croissance de 10 % par an », a indiqué François Matraire, le directeur du bureau de la Malaisie d’Ubifrance. Des chiffres qui font rêver la trentaine de représentants d’entreprises présents à l’atelier.

François Matraire, qui intervenait via une visioconférence en direct de Malaisie, a invité les entreprises françaises à exporter dans ce pays où 15,4 millions de personnes sont musulmanes.

Un marché du halal au potentiel énorme  

Pour M. Matraire, les entreprises françaises ont tout intérêt à s’implanter dans ce pays comme l’ont déjà fait les Italiens et les Espagnols. « Dans le secteur des produits gourmets, le marché est en hausse de 15 % », a t-il précisé, en regrettant que l’offre française y soit « sous-représentée », alors que la France est le « pays de la gastronomie ».

Pas de doute, le marché du halal est un secteur plus que prometteur pour les entreprises. Dans le monde, il concerne 1,6 milliard de consommateurs. Et en Asie, il est très porteur avec de grands pays musulmans comme l’Indonésie et la Malaisie.

De plus, tous types d’entreprises peuvent espérer se lancer sur ce marché en pleine croissance, car il ne concerne pas seulement les produits « carnés » à base de viandes mais aussi tous les autres biens de consommation comme les cosmétiques mais aussi l’univers de la logistique.

Un parcours du combattant  

Ce tableau du marché halal à l’international semble idyllique mais encore faut-il parvenir à s’y implanter. En effet, obtenir les certifications halal qui permettent de commercialiser dans un pays donné ses produits n’est pas toujours simple. Le cas de la Malaisie est frappant. Dans ce pays où il est impossible d’exporter des produits carnés non halal, une seule certification halal permet d’obtenir son passeport pour l’exportation de ces types de biens : celle qui est délivrée par le Jakim, l’organisme de certification centralisé de l’Etat malaisien.

Très rigoureux, il contrôle et vérifie minutieusement chaque produit avant d’accepter ou non de délivrer sa certification halal. Il n’est pas évident de la recevoir car la Standards Malaysia qui définit la norme halal du pays est l’une « des plus structurées et des plus sérieuses » au monde, a commenté François Matraire. En France, seule la Grande Mosquée de Lyon est reconnue par le Jakim.

En Malaisie, le parcours est donc long et semé d’embûches. Noureddine Ghilli, le gérant de Terroir Halal, une société de charcuterie halal, l’a appris à ses dépens. Revenu plein d’espoir du Salon international du halal de Malaisie (MIHAS) où il avait pu obtenir de nombreux contrats, il a vite déchanté. Depuis le mois d’avril, ses démarches pour obtenir le certificat du Jakim n’ont encore rien donné. « Cet organisme demande beaucoup beaucoup de papiers », déplore-t-il. Résultat, il est en « train de perdre des clients ».

Les entreprises peuvent tout de même se rassurer car, dans les autres zones du monde où la population musulmane est forte, la réglementation n’est pas aussi stricte comme au Moyen-Orient et au Maghreb. Aucune condition particulière n’y est demandée. D’ailleurs, le gérant de Terroir Halal a pu facilement y exporter ses produits.

Tout, sauf la France

Mais pourquoi chercher la difficulté à l’étranger alors que la France est un terreau pour le marché halal ? Ce pays, qui compte cinq millions de musulmans selon les estimations, n’a rien à envier aux pays musulmans du globe. Le marché du halal y est en constante évolution. D’ailleurs, au Maroc, les interrogations sur le halal ont été amorcées par les Marocains de France, nous révèle Mohamed El Ouahdoudi, président de Convention France-Maghreb, un réseau de ressources humaines et d’entrepreneuriat reliant l’Hexagone et le Maghreb.

Pourtant, les entreprises françaises semblent plus intéressées par l’exportation. Il faut dire que dans l’Hexagone le climat qui entoure le terme « halal » est loin d’être favorable. Les polémiques à répétitions allant du Quick halal à la dernière campagne présidentielle axée sur ce thème en font une mauvaise publicité. Aujourd’hui, il n’est pas bon de parler du halal en France.

La société CBFC en a fait les frais. Elle a eu du mal à démarcher des enseignes dans cette ambiance négative, nous dit-on. Chantal Japhet, la directrice générale de la société qui commercialise les cosmétiques halal Jamal, a pu revenir sur son expérience, en indiquant que les ventes de ses produits de beauté sont beaucoup « plus faciles à l’export qu’en France ». Moyennant 5 000 € par an, ses cosmétiques sont certifiés par la Grande Mosquée de Paris.

L’exportation de produits halal paraît moins compliquée pour des entreprises soucieuses de leur image. Notons que les représentants de grands groupes comme L’Oréal et Lesieur étaient présents à l’atelier d’Ubifrance.

Vers plusieurs « halal » ?

A l’export ou sur le territoire national, la certification halal reste un sésame important pour les entreprises. Elle est nécessaire. D’ailleurs, depuis cette année, la certification halal est obligatoire sur tous les étiquetages en Algérie.

Mais les certifications halal restent une jungle dans laquelle il ne faut pas se perdre. Chaque pays a ses normes et certaines sont très strictes, comme on l’a vu en Malaisie. En France, plusieurs certifications existent. Aux entreprises de choisir celles qui peuvent avoir le meilleur impact sur la population cible.

Certains rêvent déjà d’une norme halal internationale. Dans un désir de conquête du marché, la Malaisie a l’ambition que sa norme devienne mondiale. C’est bien parti, car elle jouit déjà d’une renommée mondiale et des pays comme l’Indonésie et le Kazakhstan l’ont déjà adoptée.

Mais venu annoncer la tenue au mois de septembre de l’Expo halal international à Meknès, au Maroc, Mohamed El Ouahdoudi ne croit pas vraiment à une norme internationale, même si le Maroc qui va prochainement mettre en place la sienne, fondée sur celle de l’Indonésie. « On va vers une norme halal pour chaque pays », analyse-t-il, en indiquant que, pour lui, des normes différentes ne sont pas un problème car cela permet de « respecter les diversités culturelles de chaque pays » et surtout de « préserver l’agriculture traditionnelle » face aux géants industriels.

Ces politiques protectionnistes sont bien présentes dans l’esprit des Etats, qui veulent avant tout protéger leur marché et faire face à la concurrence comme la Malaisie a pu le faire en réponse à la menace chinoise.

Cependant, comme Ala’a Gafouri, directeur du Halal Institute Food Management Industry (HIFMI) de Paris, l’a rappelé, il ne faut pas oublier que le halal est avant tout « un acte d’adoration ».

Risque de crise alimentaire dans les pays du printemps arabe

Les baisses de production de céréales aux Etats-Unis et en Russie menacent sérieusement la sécurité alimentaire en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, dans les pays fragilisés par le printemps arabe dont la Libye, Égypte et la Tunisie, d’après le cabinet de conseil londonien Maplecroft.

« La région reste classée à risque élevé en raison des récoltes réduites aux Etats-Unis et en Russie [en raison de la sécheresse], dans la mesure où ces pays dépendent toujours étroitement des importations de céréales et sont, par conséquent, vulnérables aux fluctuations du marché », estime le cabinet de conseil dans son index annuel des risques pour la sécurité alimentaire publié le 10 octobre 2012, le Maplecroft.

Les pays les plus exposés dans la région sont le Yémen et la Syrie, respectivement aux 15e et 16e rangs de l’indice, ainsi que l’Irak (54e) et la Libye (58e), classés à « hauts risques ». L’Egypte (71e) et la Tunisie (100e) sont considérées comme à « risques moyens ».

« Un environnement favorable aux troubles sociaux »

« Les raisons qui ont conduit au printemps arabe étaient multiples et complexes y compris une colère de longue date de la population contre le haut niveau de corruption gouvernementale et la répression de l’opposition politique », rappelle la présidente de Maplecroft, Alyson Warhurst. Mais, poursuit-elle, « quand ces facteurs se combinent à l’insécurité alimentaire, due à une flambée des prix mondiaux, se crée un environnement favorable aux troubles sociaux et aux changements de régime ».

Quatre pays d’Afrique figurent en tête de l’indice, et sont jugés à « risques extrêmes » – Somalie, République démocratique du Congo, Burundi et Tchad – avec Haïti au 3e rang. « 75 % des pays du continent sont classés à risques ‘extrêmes’ ou ‘élevés’, note Maplecroft. La pauvreté alliée aux conflits armés, aux désordres civils, sécheresses, déplacements de population et mauvaise gouvernance se combinent pour créer les conditions [favorables] à une crise alimentaire. »

Selon le dernier rapport sur l’état de l’insécurité alimentaire dans le monde (SOFI 2012), présenté le 09 octobre 2012 à son siège de Rome par l’Agence de l’ONU pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), 868 millions de personnes souffraient de « faim chronique » dans la période 2010-2012 (contre 925 millions en 2010). Sur ce total, 234 millions vivent en Afrique subsaharienne.

Les farines animales de retour en Europe? Par Laura Thouny, publié le 27/07/2010 à 14:44 La Commission européenne réexamine l’interdiction des farines animales décidée lors de la crise de la vache folle

 farine animal

 

 

Pas question de nourrir à nouveau des vaches avec de la farine animale, assure Bruxelles.

Pas question de nourrir à nouveau des vaches avec de la farine animale, assure Bruxelles.

REUTERS/Michaela Rehle

 

 

 

Elles n’étaient plus qu’un lointain souvenir, mais les farines animales refont surface. Depuis le 22 juillet, la Commission européenne assure que l’Europe en a fini avec la vache folle. En 2009, seuls 67 cas ont ainsi été décelés dans l’Union européenne contre 37 320 au plus fort de l’épizootie en 1992. Forte de ce constat, la Commission pourrait en venir à assouplir les règles, au point d’envisager de réintroduire les farines animales dans l’alimentation du bétail, pointe le Parisien ce mardi 27 juillet.  

Pas question toutefois de nourrir à nouveau des vaches avec des protéines animales. Ni de nourrir d’autres animaux avec des protéines issues de leur propre espèce, assure Bruxelles. Interdites depuis 2000 à tous les animaux d’élevage, les farines animales avaient été identifiées comme vecteur de la vache folle, qui a fait plus de 200 morts en Europe.  

L’idée avancée par la Commission serait plutôt de lever l’interdiction du recours à certaines farines animales pour nourrir les porcs, les volailles et les poissons. Une mesure réclamée depuis cinq ans par les éleveurs, qui se plaignent notamment d’avoir dû rendre les porcs « végétariens » depuis la crise de la vache folle.  

Cannibalisme animal

Dans un avis rendu en 2009, l’Agence française de sécurité des aliments (Afssa) avance qu’il n’y a pas de risque de transmission de l’ESB aux porcs et aux volailles ». Mais l’agence émet des réserves quant au retour des farines animales, invoquant un risque de « contamination croisée dans les élevages mixte ».  

Pour écarter une contamination par le prion, le « cannibalisme » animal -le fait nourrir des porcs avec de la farine de porc, par exemple- doit en effet être absolument évité, expliquent les experts. Difficile dans les conditions actuelles, soulève l’Afssa. Les filières de production n’étant pas totalement hermétiques, les farines (de porc, de volaille) peuvent en effet être mélangées dès leur préparation. Et être distribuées à des espèces auxquelles elles n’étaient pas destinées. De quoi faire frémir les consommateurs.

LE BUSINESS DU HALAL DES MARCHÉS À PRENDRE POUR LE MAROC

busn
UN POTENTIEL DE 700 MILLIARDS DE DOLLARS
LA CERTIFICATION, NOUVEAU PASSEPORT POUR L’EXPORT
 
Le business du halal Des marchés à prendre pour le Maroc

En 2010, le marché international du halal était estimé à plus de 660 milliards de dollars. En 2012, il est évalué à plus de 700 milliards de dollars

Une manne ignorée jusqu’à présent par les exportateurs nationaux. Le marché mondial du halal est actuellement estimé à près de 700 milliards de dollars. Une offre qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans les pays islamiques, mais aussi dans les pays qui accueillent une communauté musulmane. Le plus gros se trouve en Asie (plus de 400 milliards de dollars), notamment dans les pays du Golfe, la Malaisie et l’Indonésie. Comment saisir donc les opportunités que recèle ce marché porteur?
Plusieurs entreprises nationales, opérant dans l’agroalimentaire, participent régulièrement à des salons spécialisés, organisés dans cette partie du monde comme le Gulfood, qui a eu lieu du 25 au 28 février à Dubai. Mais aucun exportateur marocain n’était certifié halal. Or, les consommateurs des pays du Golfe, avertis au sujet de cette norme, sont très regardants sur ce qu’ils achètent, ne serait-ce que des tablettes de chocolat ou des produits de confiserie. Le label halal est donc un visa incontournable pour adresser les pays musulmans. D’ailleurs, une multinationale suisse, installée au Maroc, spécialisée dans la production de lait et de dérivés laitiers se voit toujours exiger le label halal pour pouvoir exporter en Algérie, par exemple. Un certificat qu’elle doit obtenir à l’étranger. «Dès que le gouvernement a constaté que l’absence d’une certification halal devient un obstacle pour les exportations, il a décidé d’élaborer un système de labellisation dédié», explique Mohamed Essabar, chargé d’études à la direction de la politique et des échanges commerciaux au sein de la tutelle. La norme et la procédure de certification halal seront officiellement dévoilées lors du salon international Expo Halal, qui se tiendra du 13 au 15 septembre à Meknès. Un événement orienté essentiellement export.

«Le label halal n’est plus seulement un concept religieux. Il est devenu un concept marketing et un segment commercial», explique Torek Farhadi, coordinateur régional du programme de renforcement des capacités commerciales des pays arabes (En Act), développé au Maroc par le Centre du commerce international (CCI) de Genève. Selon l’expert, le Royaume dispose d’une large gamme de produits agroalimentaires pour lesquels des pays lointains comme la Malaisie, l’Indonésie ou encore les pays d’Afrique de l’Est sont très demandeurs.

http://www.leconomiste.com

Interview with Dr. Alaa Gafouri, Manager Director of HIFMI

formation

 

 

15/10/12

Créé le 30 Août 2012

This year, Halal Institute Food Management Industry (HIFMI) has launched a promotional campaign to create awareness about various aspects of halal slaughter.

Halal Tribune speaks to Dr. Alaa Gafouri, managing director of Halal Institute Food Management Industry (HIFMI) about the halal industry in France and the wider ethnic world.

 

Halal Tribune: The halal industry always seems to emphasise emotive terms such as trust, integrity and cleanliness, why are these concepts so important?

 

Dr. Alaa Gafouri: The objective of the halal industry is to highlight not only the importance of halal in terms of Sharia, but also emphasise the other benefits of halal, including from a hygiene and health perspective. From farm to fork, halal is simply better meat, free from bacteria, blood and tender. So the true benefits to consumers that we are trying to highlight go further than the religious aspect.

 

There also appears to be an emphasis on certification, to ensure that the meat labelled halal is prepared according to the law. Is it possible to have a universal halal certification and, if it is, who will lead the way?

The issue of certification is still far from being resolved due to the different readings of the Islamic law from country to country. There are different Madhahib, and as a result each country has its specific regulations, making it difficult to coordinate.

But at the same time, we have to realize that most of the meat in the European region is coming from overseas, so from an economic point of view it is difficult to impose a set of rules on the world’s leading producers.

There is a way forward. At this point of time, nobody knows who will lead. There needs to be consensus among the industry and governments and a harmonization of international certification bodies.

There needs to be a consensus on unresolved issues, a sharing of basic infrastructure and a collaboration with multi-lateral organizations such as the World Bank and development agencies such as USAID, UNIDO, WTO and the FAO.

This will lead the industry to a universal halal certification — which is vital if halal is going to enter the the mainstream economy.

 

So has the time arrived for an international halal industry body and, if so, who would lead it?

We have come a long way, and the Islamic world is ensuring that there is a halal process in the food industry. There still are some technical issues differing from country to country but, as a whole, we can say that we have almost reached that point.

The next step in this direction will be to have a unified regulation, which should start with a common reading and agreement of what is Sharia law in regard to halal, and this will need to be backed by political will.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*